Harichavank Monastery, Forests and the Medieval Monasteries of Pemzashen

INTERMÉDIAIRE 1 avis

Harichavank Monastery, Forests and the Medieval Monasteries of Pemzashen est un sentier de point à point de 11.4 kilomètres modérément fréquenté situé près de Harich, Kotayk en Arménie. Le sentier vous présentera des fleurs sauvages et sa difficulté est évaluée comme modérée. Le sentier offre plusieurs activités.

Distance: 11.4 km Dénivelé: 197 m Type d'itinéraire: Point A à point B

randonnée

activités en pleine nature

balade

ornithologie

forêt

vue panoramique

fleurs sauvages

faune

site historique

Cette randonnée est située dans la province montagneuse de Shirak, située à la frontière entre la Turquie et la Géorgie. Le parcours commence à Harichavank (complexe monastique construit au VIIe siècle) situé près de la ville d’Artik. Adjacent à Harichavank, il y a une école religieuse appartenant à l'église apostolique arménienne. La route mène ensuite à la forêt, située en haut du sommet voisin, où existait jadis une base de ski active à l’époque de l’Arménie soviétique. Actuellement, les pins et les espèces de sapins, ainsi que les frênes et les érables sont les principaux «habitants» de la forêt. Les eaux fraîches de guérison des sources souterraines peuvent également être trouvées tout au long de la randonnée. Monuments culturels et historiques Harichavank est un complexe monastique médiéval situé à proximité et représente l'un des nombreux anciens monastères arméniens médiévaux. Le bâtiment le plus ancien est l'église Saint-Grégoire, construite au VIIe siècle, adjacente à une double chapelle construite au XIIIe siècle. La grande église du monastère a été construite dans le style d'un grand bâtiment en forme de dôme en croix, érigé sur ordre des frères Zakare et Ivan, en 1 201 après JC. Ce monument est l’un des joyaux de l’architecture médiévale arménienne, couvert d’ornements ravissants. Il est apprécié pour sa simplicité et sa construction parfaite. Le monastère était aussi un centre scientifique et entre 1887 et 1889, Avetik Isahakyan a étudié dans la célèbre école située sur place. Au monastère de Harichavank, les futurs membres du clergé sont éduqués et éduqués. Actuellement, il existe des écoles religieuses non seulement à Harichavank, mais également à Vagharshapat et à Sevanavank. La légende de Harichavank Lors de l'invasion des Seljuks, de nombreuses personnes sont entrées dans l'église et ont disparu sans laisser de traces. Les Seljuks ont interprété ce miracle comme un pouvoir de l'âme, et que les membres de l'église étaient devenus des pigeons et s'étaient envolés. Cependant, il y avait un passage secret dans l'église, ce qui permettait aux réfugiés arméniens de descendre au fond de la gorge proche. Entrant dans l'église et ne trouvant personne là-bas, les Seljuks sont devenus furieux et ont détruit l'église. Avec l'aide de chevaux, ils ont démoli les quatre colonnes qui portaient le clocher, mais ils n'ont pas réussi à détruire l'église dans son intégralité. Craignant le miracle de l'église indestructible, les Seljuks ne tentèrent plus de détruire la structure monastique. Selon une autre légende, l'une des nobles demoiselles, s'échappant des Seldjoukides, aurait trouvé refuge dans une chapelle construite sur les rochers voisins. Lorsque les Seldouks tentèrent de séduire la jeune fille, le rocher fut scindé en deux. Craignant un tel miracle, les Seljuks se retirèrent et la jeune fille fut sauvée. Les monastères médiévaux de Pemzashen Makaravank Sur le chemin qui mène à Lernakert, en direction sud-est de Pemzashen, se trouve l’église Saint-Sion de Makaravank, construite selon les documents par Sahak en l'an 1,001 de notre ère. L'ancien cimetière du monastère est situé autour de l'église. Non loin dans les gorges, se trouve l’église à une nef de Saint-Astvatsatin (XVIIe siècle). La petite grotte faite main «Tsak Qar» est également située ici. Le monastère d'Arakelots (VIIème siècle) est situé dans le centre du village de Pemzashen. Il se compose de trois églises du début du Moyen Âge construites les unes à côté des autres. En tant que groupe de monuments des IVe et VIIe siècles, il est considéré comme l’un des exemples uniques de l’architecture arménienne antique et l’un des plus anciens par ses particularités de composition. L'église centrale du complexe (VI s.) A trois absides - intérieurement cruciformes, avec un dôme central, mais d'apparence rectangulaire. Cette église est la seule parmi les petites constructions en forme de dôme à quatre ailes, avec une composition qui est extérieurement enfermée dans un rectangle. Il est construit en grosses pierres polies de tuffeau et décoré des inscriptions laissées par les constructeurs d'origine. Ce style décoratif est typique de l'architecture arménienne des siècles VI-VII. L'entrée sculptée de l'église est assez remarquable. En entrant, vous pouvez voir le portrait de Sainte Marie avec l'enfant Jésus dans ses bras, et devant celui-ci, des sculptures d'anges aux bras ouverts. Flore Dans la province de Shirak, la nature regorge de plantes diverses, d'arbustes et d'arbres variés et est peu couverte de végétation forestière. La randonnée est principalement entourée de nombreuses espèces de fleurs et de plantes utiles à l'apiculture. Les herbes sauvages utiles à la médecine sont également courantes ici, et pendant les mois d’été, la végétation est épaisse et très luxuriante. Faune Il existe peu d'espèces de faune sur les pentes inférieures d'Aragats. Ici, les observations de loups, renards, lapins, souris, oiseaux, papillons, insectes et scarabées sont courantes. Pendant les mois d'été, diverses espèces de serpents peuvent également être vus ici.

randonnée
Tue Nov 14 2017